Actus
0 comments

Avec Nymi, déverrouillez vos objets de bon cœur !

by on 9 octobre 2014
 

Le bracelet Nymi vous permet de contrôler vos objets sans les toucher. Les objets vous reconnaissent grâce à une signature unique, les battements de votre cœur. Oui, dis comme ça, c’est étrange, mais quand on y réfléchit, ça a du sens.

Notre rythme cardiaque est un peu comme une empreinte digitale, il est unique. Le bracelet Nymi enregistre votre signature cardiaque et sait que vous êtes bien vous. Ainsi, vous pouvez prendre le contrôle à distance de votre ordinateur, smartphone, voiture, etc.

Bionym_Nymi_hand_authenticated

Lorsque vous refermez le Nymi autour de votre poignet, il s’allume automatiquement. Il suffit alors d’appuyer sur le capteur supérieur en même temps que le capteur inférieur est en contact avec votre poignet. Le but étant de fermer le circuit électrique. Le Nymi se met alors à vibrer et les LED s’illuminent. Cela signifie que le Nimy vous a reconnu et que vos appareils peuvent désormais vous obéir. Vous serez reconnu aussi longtemps que vous garderez votre Nymi au poignet.

Dès le réveil, le Nymi vous  identifie

En plus de vous identifier un peu partout, le Nymi peut être paramétré pour vous envoyer des notifications quand vous recevez un email par exemple.

Il reste maintenant la question de la sécurité de vos données personnelles. D’après le site du fabricant, le Nymi est fabriqué en suivant les principes de « Privacy by Design », ce qui signifie que vous êtes la seule personne à pouvoir contrôler et accéder à votre identité et à vos informations personnelles. Le Nymi aun système de sécurité qui repose sur 3 critères. Pour prendre contrôle de votre identité, il vous faut votre Nymi, votre rythme cardiaque et un appareil qui a reçu l’autorisation d’identification (un smartphone ou un appareil utilisant l’application Nymi).

Pour l’instant, le Nymi est en précommande pour 60€ environ (79$). Nous essaierons de le tester dès qu’il sera disponible et le test sera disponible dans la partie bracelet.

[Nimy via Les échos]

Laissez un commentaire
 
Laissez une réponse »

 

Laissez un commentaire